Resto Car's

Centre d'esthétique et de soins automobiles


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rénovation Ferrari 456 GT ( A la main )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Ferrari 456 GT



J'ai l'immense plaisir de vous présenter la rénovation d'un modèle peu courant sur nos routes.

Quelques chiffres avant de débuter:


MOTEUR
Type: V12 à 60°, 48 soupapes 2x2 ACT
Position: longitudinal AV
Alimentation: Gestion électronique Bosch Motronic 2.7
Cylindrée (cm3): 5474
Alésage x course (mm): 88 x 74
Puissance maxi (ch à tr/mn): 442 à 6250
Puissance spécifique (ch/L): 80,7
Couple maxi (Nm à tr/mn): 550 à 4500
Couple spécifique (Nm/L): 100,5
TRANSMISSION
AR
Boîte de vitesses (rapports): manuelle (6) ou automatique (4)
POIDS
Données constructeur (kg): 1770
Rapport poids/puissance (kg/ch): 4,04
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés + ABS
Pneus Av-Ar: 255/45 - 285/40 ZR 17
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h): 309
400 m DA: 13"3
1 000 m DA: 23"6
0 à 100 km/h: 5"3
0 à 200 km/h: 17"2

J'appréhendais quelque peut ce moment, mais en fin de compte, tout c'est très bien passé. La rénovation s'est déroulé sur un WE entier, avec l'aide du ( très ) sympa propriétaire. Environ 15 heures de travail pour sublimer ce dessin, cette ligne intemporelle. De devant, légèrement agressive, de derrière, une vraie œuvre d'art. Semblable au postérieure d'Elisha Cuthbert, c'est tout dire.

Nous avions convenu avec le propriétaire ( Cyril ), et ce, sans que j'ai pu avoir la possibilité de voir la voiture au préalable, d'une rénovation à la main. Puis en ayant pris connaissance de certaines infos par la suite, je pensais me diriger vers une rénovation à la machine. En effet, ce bolide accusait plus de 50.000 kilomètres, 2 propriétaires antérieurs et la peinture ( datant de 1994 ) avait déjà été refaite ci et là sur la voiture. Il y aurait du donc avoir des défauts à corrigés.

Voici la voiture tel que je l'ai trouvée à mon arrivée:





















Certes, la voiture affichait fièrement ses 1000 kilomètres parcourus, mais le plus frappant était le faible nombre de microrayures. Un rapide état des lieux me permit de voir que la Ferrari avait été polie avant la livraison. Quelques traces de polish restant sur les joints et autres grilles du moteur. J'ai ensuite eu la confirmation par Cyril. Le travail a été dans l'ensemble bien fait, si ce n'est le subsistement d'un nombre assez réduit de microrayures. Que faire? Repolir à la machine une deuxième fois en moins de 3 jours, et enlever une couche supplémentaire de vernis ( sans PTG, impossible de voir l'épaisseur de celui - ci ), ou bien rattraper les derniers défauts et sublimer le travail fait par la concession? La nuit portant conseil, c'est vers un travail à la main que je me dirigerai. De cette sorte je prends évidement moins de risque pour la peinture et j'aurai le temps de conseiller Cyril sur l'un et l'autre produit à notre disposition.

La carrosserie présente également de nombreux coups de pierres sur les phares pop-up, les bas de caisse, les flancs arrières, les arrêtes de carrosserie et de portières. Pour remédier à cela, nous allons procéder à la technique dit du " wetsanding ", qui consiste à " reboucher " le défaut avec un fin pinceau ( ou cure dent ) et une fois la peinture sèche, poncer au fin grain ( 2000 - 3000 ) et polir pour terminer. La technique sera mieux expliquer en photos par la suite.

Commençons par le lavage des jantes.

J'utilise pour ce du Méguiar's Super Degresser pour les passages de roue et les pneus, et le nettoyant jantes Ixtar pour celles - ci. Ensuite un pinceau Autoglym, un brosse no name et la brosse Méguiar's pour accéder à l'arrière de la jante.

Dans l'ensemble, les jantes ne sont pas fortement sales. De la poussière de frein, des coulées d'eau, mais pas de goudrons ou autre incrusté dans le vernis. Je suppose même qu'elles ont déjà été repeinte par le passé.





C'est parti, séance de nettoyage de ces superbes et sobres 17' pouces.





Résultat très probant. La saleté est vite partie. Les jantes seront par la suite cirées.





Nous passons ensuite au prélavage.

A l'aide du Karsher, et du tuyau d'arrosage, nous arrosons la carrosserie faisant plein face avec le soleil. De cette façon, nous la refroidissons quelque peu. A l'aide d'un pinceau Clean Your Car et de l'All Purpose Cleaner de Méguiar's je nettoie les interstices, les joints, les sigles et autres recoins inaccessible au grand de lavage. Cette étape peut paraître inutile, mais elle permet d'enlever les traces de polish sur les joints, de bien aller en profondeur dans la calandre et sous le spoiler arrière. Les bas de caisse auront le même traitement, mais avec le SD et une brosse no name.











Une fois cette étape faite, on pulvérise à l'aide du Super Spray, du savon Ixtar qui aura pour effet de détruire ( en partie ) les précédentes protections. On laisse le tout agir quelques instants, et on peut commencer le lavage.

Pour cette étape, nous versons 3 bouchons d'Autoglym Super Shampoo dans 5 litres d'eau bien chaude. L'action de la mousse n'en sera que plus importante. Concernant le grand, je reste fidèle à la marque Eurow ( Wash Shmitt ).









Ensuite, rien de plus simple, on rince au Karsher:









Une fois cette courte étape terminée, nous passons au séchage. Qui sera assez rapide vu le soleil présent. Pour ce, j'utilise une Waffle Wave de chez Sonus, ainsi qu'une raclette no name pour évacuer l'excédent d'eau. Cette étape durera moins de 5 minutes. En 2 passages, plus rien ne subsistait d'eau.









Le séchage étant fini, j'inspecte plus encore en détail les défauts à corriger. L'essentielle des retouches à réaliser sont sur les pop-up's, les bas de caisse, ainsi que sur les portières et arrêtes de carrosserie. Nous mettrons environs 2 heures pour tout retoucher au stylo Motip et au pinceau N°3. Nous laisserons le tout sécher pendant la nuit.



















Ce sera tout pour la suite. La nuit tombant tout doucement et une course de dernière minute coupera notre élan.

Nous reprenons le travail aux alentours de 9h. C'est à ce moment que je me décide d'attaquer la décontamination. Vu la préparation faîte par la concession avant livraison, ainsi que le prélavage, j'avais des doutes quant à l'utilité de cette étape. Mais je préfère être prudent, et faire mon boulot à fond. Je commence par les bas de caisse, rien. Les bas de PC, rien. Capot, toit, rien. Bref, aucune contamination ( ni de goudron ). La carrosserie est un poil plus douce, mais rien de transcendant. J'ai utilisé pour cette étape le Quik Detailler d'Autoglym ainsi que sa Clay. L'essuyage s'est fait à la microfibre Eurow.





C'est à ce moment que je m'attaque aux retouches faîtes le veille. Comme indiqué plus haute, je vais atténuer les retouches grossières de peinture ( faîtes exprès ) grâce au ponçage. Pour ce faire, je vais utiliser des pastilles de carrosserie au grain 3000. C'est le plus fin, et laisse une belle finition. La technique du " wetsanding " consiste à poncer la retouche de peinture ainsi que ses alentours très proches. Une fois la rugosité de la retouche atténuée au maximum ( mais toujours en la sentant ), on s'aperçois que la peinture, ou du moins le vernis, a perdu de son éclat. Ne pas crier à la catastrophe, que du contraire. Nous passons sur ces zones mates du Paint Renovator d'Autoglym à l'aide du German, côté jaune ( le plus dense ). Le résultat est assez saisissant, voyons plutôt.





























Après ces retouches de carrosserie, nous nous attèlerons à la remise en état des bas de caisse et des passages de roue, criblés de coups de pierres. Pour ce faire, stylo Motip de retouche, stylo de retouche couleur noire et bombe de peinture noire également. Le PR sera passé sur les retouches Motip Rosso Corsa.













Je suis certain maintenant de partir sur une base saine. Le but de l'opération à venir est de tenter de combler au mieux les derniers petits défauts présents sur la carrosserie. J'utilise pour se faire mon produit habituel lors d'un travail à la main, à savoir, le Polish Super Resin d'Autoglym. Celui - ci est appliqué à l'aide d'un applicateur mousse Clean Your Car de façon circulaire. L'essuyage se fera à l'aide d'une microfibre Eurow.

Voici pour commencer un petit 50 / 50:







Le résultat est assez probant. La peinture est plus vive, a plus d'éclat.

Voici quelques photos en vrac du passage et du résultat du PSR:



















Après l'essuyage complet du PSR, je passe une rapide couche de Clearkote Red Moose Machine Glaze qui va faire des merveilles sur ce Rosso Corsa. Application de la même manière que le PSR d'Autolgym, mais essuyage panneau par panneau de carrosserie. Il permettra à la cire un meilleur effet et une meilleure tenue dans le temps.













Dernière étape. La pose de la cire. J'ai alterner plusieurs techniques. J'ai commencer à la main, terminer au tampon applicateur. Essuyage avec les microfibres Clean Your Car et Sonus. Vu le soleil qui tapait, je me suis fait aider par moment avec le Quik D de chez Autoglym et une microfibre Eurow. La pose à durée moins de 15 minutes. La cire est la CG XXX Hard.













Voici le résultat:

















Passons à présent aux jantes. Bien nettoyées et décrassées, je passe une couche d'Ultra Deep Shine d'Autoglym. Essuyage instantané. La différence se voit. Les pneus sont eux traités avec le Penzoil Tyre et son applicateur. Toute la gomme retrouve un bel éclat.









Nous poursuivons avec les quelques finitions. Nous commençons par le moteur. Bien que très propre ( il sort de l'entretien ), ce fabuleux V12 recevra un dressing à l'APC. Suffisant pour les plastiques et autre caoutchouc.







Continuons avec les vitres. Toujours la même méthode me concernant, le Car Glass Polish d'Autoglym, appliqué avec un tampon Clean Your Car et essuyage à la microfibre faible densité. Le résultat est une vitre dégraissée et bien transparente. Elle est de plus vierge de toute impureté.











Passons à présent aux différents joints ( portes, coffres, bas de marche ) avec le stick Wurth Rénovateur Caoutchouc. Ce petit produit évite les grincement et redonne un aspect mate en séchant.





Un petit tour à l'intérieur?

Celui - ci a été traité entièrement au set Leather d'Autoglym. Le nettoyant pour commencer, et le nourrissant pour finir. 3 à 4 passes du nourrissant ont été nécessaire tellement le cuir " buvait ". Sur les photos les sièges peuvent sembler bien brillant, mais les photos ont été prise juste après la dernière passe. Le tableau de bord et les contres - porte ont également été traité de la même manière.















Derniers petits fignolages à l'aide de la microfbre Perfect Cloth d'Autoglym et de son Quik D.













Shooting:















































Cyril et moi - même sommes plus que satisfait du résultat. Des reflets à tomber, une douceur incomparable, une profondeur dans la peinture qu'on s'y noierai presque. Bref, ces heures de boulot en valait bien la peine.

Voir le profil de l'utilisateur http://restocars.forumactif.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum